Oupfff…Je me suis trompé!

C’est dans l’erreur que naît aussi l’apprentissage.

« Oupfff… Je me suis trompé ! » Vous avez sûrement déjà prononcé cette phrase à plusieurs reprises, ou alors vous l’avez sûrement entendu dire par vos proches. Pour la plupart des gens, l’erreur est un échec, un faux pas, un raté, voir une catastrophe qui peut vous remplir de honte, pourtant dans l’erreur, il y a un apprentissage beaucoup plus puissant qu’un simple enseignement, en effet, quand on fait une erreur, on s’en souviendra bien plus longtemps, cette faute restera gravée dans notre cerveau.

Il y a deux façons de réagir à une erreur, soit vous penserez « échec », et alors vous aurez un sentiment de honte qui vous envahira, soit vous en tirerez les meilleurs enseignements possible, et rechercherez toutes les solutions pour ne pas reproduire cette erreur une seconde fois.

On croit trop souvent que les gens célèbres, qui ont du succès, qui ont réussi, n’ont jamais fait d’erreurs, c’est faux, ils ont tous fait des erreurs, autant que les autres, voire même beaucoup plus, mais nous voyons seulement leurs réussites, jamais toutes leurs erreurs qu’ils ont fait avant, tel un iceberg, la partie que l’on voit en surface serait leurs réussites, et la partie immergée serait leurs échecs, la pointe de l’iceberg en surface (réussite) ne peut pas flotter sans la partie immergée (échecs).

Thomas Edison, qui a fait un nombre impressionnant d’échecs, ayant créé de nombreuses inventions, ne s’est jamais découragé après autant d’échecs, mais a répondu aux critiques de son époque ainsi, « Je n’ai pas échoué, j’ai juste trouvé dix milles moyens qui ne fonctionnent pas ».

L’important ce n’est pas l’échec, mais comment vous y réagissez, quels bons enseignements celui-ci pourra vous apporter, et surtout quelles solutions vous allez trouver pour y remédier.

erreur

Ce contenu a été publié dans Agir, matière à réflexion, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire