Notre perception des choses

La « carte n’est pas le territoire », voyons-nous les choses comme elles le sont réellement ?

Voyons-nous les choses comme elles le sont réellement ? Une des idées dans la P N L est que « la carte n’est pas le territoire », c’est-à-dire, que la représentation que nous faisons des choses (carte), n’est que notre réalité, notre perception des choses, l’interprétation que nous nous faisons des événements. La réalité (territoire), est tel qu’elle est, ni plus ni moins, ce qui va faire la différence, c’est la façon dont nous allons voir les choses, comment nous allons les juger, de quelles façons ces événements vont-ils nous amener à avoir un avis sur les choses, sur les gens qui nous entoure ?

Là, est un point essentiel à bien comprendre, nous avons tous notre propre perception des choses, « il y a autant de façons différentes de penser dans le monde, qu’il y a d’individu sur notre planète.

Pourquoi il y a autant de différentes interprétations des choses ? Eh bien, cela peut venir du milieu social dont nous provenons, des expériences que nous avons vécues, de notre histoire personnelle, des gens que nous avons côtoyés, des gens que nous côtoyons aujourd’hui, des événements marquants de notre vie, de notre culture, ou simplement de notre caractère.

Nous voyons les choses à travers une sorte de « filtre » qui nous est personnel, chaque événement est filtré par notre propre interprétation. Nous « voyons » les choses comme si chacun de nous possédait des lunettes qui filtreraient les couleurs avec une teinte différente, (j’emploie le verbe « voir » au figuré).

notre perception des choses

On pourrait aussi pour expliquer ceci, (par analogie) : le principe d’une radio, il y aurait d’un côté un poste émetteur, et de l’autre côté, un poste récepteur, le problème serait alors, qu’il y aurait des interférences entre ces deux postes, dès lors, le message envoyé par le premier poste ne serait pas tout à fait le même que le poste qui recevrait le message, ceci dût aux « interférences », c’est-à-dire dans un dialogue entre deux individus, une différence entre notre façon de penser, de s’exprimer aussi, (poste émetteur) et la façon dont celle-ci sera perçue par celui à qui elle est adressée, (poste récepteur).

radio

Les médias nous donnent leur perception des choses, nos enseignants nous ont donné leur point de vue, les gens qui nous entourent nous donnent leur propre interprétation des choses, mais nous avons tous le droit de tout remettre en question, réfléchissons par nous-même, analysons les choses plutôt que d’avoir une idée préconçue !

Je veux en venir au fait qu’il faut prendre conscience que nous avons tous notre propre perception des choses, que ce que nous disons ne sera peut-être pas perçu comme nous voulions l’exprimer, qu’untel ou untel ne le comprendra pas forcément de la même manière, et c’est là une des plus grandes difficultés du dialogue entre humains, la base de toutes relations humaines, réussir à bien se comprendre ! Il est important de prendre le temps de réfléchir et de remettre les choses en question, avant de se faire une idée préconçue et souvent fausse.

Ce contenu a été publié dans matière à réflexion, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire