L’âne le plus bête du monde

La parabole de l’âne le plus bête au monde (tiré de la légende de l’âne de Buridan).

Un fermier avait une fois, un âne, mais un jour, cet âne se conduisit bizarrement…

En effet, le fermier lui avait donné un seau d’eau pour boire et un seau d’avoine pour manger, mais curieusement l’âne ne mangea pas ni ne but. Alors le fermier étonné par le curieux comportement de son âne, se dit : peut-être que l’eau et l’avoine que je lui ai donné ne sont pas de bonne qualité, alors il alla chercher à la source la plus pure de la région de quoi remplir son seau, et fit de même en trouvant le meilleur avoine qu’il puisse trouver, puis le donna à son âne, mais, oh ! Surprise, l’âne ne changea pas d’avis, il ne but ni ne mangea !

Bah ! Se dit-il, je vais attendre un peu, de toute façon, il sera bien obligé de boire et manger quand le besoin s’en fera ressentir !

Alors, notre fermier attendit un jour, puis deux, et encore plus de jours s’écoulèrent, et enfin, un matin, le fermier trouva l’âne mort de faim et de soif, entre un seau d’eau encore plein et un seau d’avoine entièrement rempli.

Que c’est-il donc passé ? Eh bien, notre âne se disait tout le temps : dois-je boire en premier et manger ensuite, ou est-il plus judicieux que je mange d’abord et que je boive ensuite ?

Là, notre âne n’a jamais réussi à se décider, et donc finit par en mourir, (mais quel âne cet âne) !

Moralité, il est bon de se poser des questions, de bien réfléchir avant une action, mais à un moment donné, il faut agir, sinon toute notre réflexion ne servira à rien. Trop de gens passent leurs vies entières à réfléchir sans jamais agir !

clip_image002

Ce contenu a été publié dans Paraboles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire