Manipulateurs et sentiment de culpabilité

Les manipulateurs vous imposent le sentiment de culpabilité. Rien n’est plus rabaissant que de se sentir coupable, et ça, les manipulateurs l’ont bien compris, en effet, quelle est la meilleure façon de dominer quelqu’un ? Le faire se sentir coupable, coupable de quoi ? Coupable de vivre, coupable d’être (selon les manipulateurs), moindre qu’eux, et la personne plus ou moins influençable va ressentir un énorme sentiment de honte, la méthode de domination qui consiste à rabaisser une personne, souvent d’une manière injustifiée, est une méthode vielle comme le monde malheureusement, elle est le moyen le plus lâche de vouloir dominer l’autre « Bébert à Louise : tu vois, Louise, si je n’avais pas écouté ta mère, je ne me serais jamais marié avec toi, mais voilà, ta mère et toi vouliez tellement que je sois le père de tes enfants, j’ai sacrifié ma vie à cause de toi, et voilà ou j’en suis maintenant, à me ruiner la santé au travail, tout ça pour nourrir tes enfants, qui au passage, seront chômeurs, parce qu’avec l’éducation que tu leur as donnée, ils n’iront jamais bien loin dans la vie… Et dire que si je m’étais écouté, je serai sûrement patron à l’heure actuel, j’aurai un vrai salaire, mais voilà à cause de toi, je me suis résolu à avoir une vie minable, à cause de toi, je suis devenu un raté, quelque part Louise, tu devras avoir honte ! » Les manipulateurs, en dénigrant l’autre, se protègent eux-mêmes, en effet, les manipulateurs en se créant une armure invisible, créer un mur pour ne pas pouvoir être perçu comme des êtres pouvant avoir aussi des faiblesses, ils veulent se montrer forts, se montrer parfait, s’ils montrent qui ils sont vraiment, des êtres humains, normaux, avec leurs propres sensibilités, avec leurs défauts, ils ne peuvent, aux yeux de certaines personnes, paraître des êtres parfaits, mais en montrant les faiblesses des autres, ils peuvent dire « moi je suis quelqu’un de bien, mais eux, ils ont tous les défauts » ainsi une personne influençable se sentira coupable d’avoir autant de défauts, et donc se sentira inférieur. Un des pires sentiments, que peut ressentir la personne victime d’un manipulateur, est de se sentir tel un enfant qui aurait fait une bêtise et qui se sentirait coupable, qui aurait ce sentiment de honte, à qui l’on dirait « es-tu fier de ce que tu à fais ? Va dans ta chambre, tu seras privé de dessert, ça t’apprendra ! » Ce qui reviendrait à dire, que la personne manipulatrice est adulte et responsable, mais que la personne victime et encore un enfant irresponsable, quel sentiment de honte celle-ci pourra-elle alors ressentir ! Mais si nous regardons bien, le fait de se montrer sous une fausse apparence, vouloir faire croire que l’on est parfait, refuser de montrer sa véritable personnalité, refuser d’accepter le fait d’être des êtres humains normaux, avec nos qualités mais aussi nos défauts, ce fait-là, n’est-il pas une vraie preuve de faiblesse ? Il y a encore pire, je pense, que les manipulateurs eux-mêmes, il y a ceux autour de ces fameux manipulateurs, qui par crainte d’être rabaissé à leurs tours, préfèrent choisir la solution la plus simple, de se ranger dans le camp des manipulateurs, peut-être par manque de courage ou faiblesse d’esprits, il est plus simple pour certains de se mettre du côté du plus « fort » que de risquer d’être une victime, et ceux-ci sont peut-être encore pires. Le plus grand bonheur d’un manipulateur ? Attendre la première erreur de sa victime pour pouvoir l’enfoncer encore plus bas, comme si eux-mêmes ne faisaient jamais d’erreurs, le patron à Monsieur Durant « monsieur Durant, qu’avez-vous fait là ? Encore une de plus ! Vraiment Monsieur Durant, vous n’en faites jamais une de bonne ! » Et le jour où ce même patron fera une bêtise, croyez-vous qu’il viendra vous le dire ? Ou s’en vantera publiquement ? Et le manipulateur prendra un malin plaisir à souligner vos quelques erreurs, mais évitera de parler de vos réussites, qui sont en principe bien plus courantes. Car en effet, le manipulateur prend plaisir à abaisser l’autre, tout cela parce qu’il n’a pas réussi sa vie comme il l’aurait voulu, alors, peut-être par esprits de vengeance, et pour se redonner un peu de valeur, il aura besoin d’écraser d’autres personnes pour prendre de la hauteur. Il est beaucoup trop difficile pour certaines personnes, de se remettre en question, d’avouer ses faiblesses, de reconnaître ses propres erreurs, de peur de perdre la face aux yeux de leur entourage. Le vrai courage n’est pas d’abaisser l’autre, mais le vrai courage et de reconnaître ses erreurs et ses propres faiblesses. Tout être humain normal, fait des erreurs parfois, a des faiblesses aussi, mais dans la plus grande partie de sons temps, il obtiendra des réussites, malheureusement, nous avons tous tendance à se focaliser sur nos défauts plutôt que sur nos qualités, et les manipulateurs savent bien l’utiliser à leurs avantages. Quoi qu’il en soit, il nous faut beaucoup de force de caractère pour résister à ces gens, et ainsi, ne pas le porter d’attention, car chaque fois que nous nous sentons concerné par de tels individus, nous alimentons leurs égos, alors résistons à ces gens et continuons notre route sans leur porter d’attentions, car ces personnes ne sont que des embûches qui peuvent nous ralentir dans notre progression, et puis, si nous regardons bien, ces gens sont plus à plaindre que nous. Et, si nous réfléchissons bien, quelle véritable importance tous ces gens qui cherchent à nous manipuler ont vraiment sur nous ? Si nous estimons qu’ils ont un impact négatif dans nos vies, si nous leur donnons de la valeur, c’est bien de notre faute, car en leur montrant que nous sommes affectés par leurs propos, leurs comportements vis-à-vis de nous, c’est nous-même qui les faisons exister, qui leurs donnons une certaine nourriture pour alimenter leur bêtise. À bien réfléchir, est-ce vraiment de la haine ou est-ce plutôt de la bêtise ? Ces gens-là sont peut-être plus souffrants que nous le percevons, ne faudrait-il pas avoir presque plutôt de la compassion pour eux ? De toute façon, ces gens-là sont incontournables dans nos vies, nous sommes obligés de les croiser une fois ou l’autre, alors autant les supporter de la meilleure façon possible, peut-être faut-il les voir avec « l’œil du médecin » comme des victimes d’un mal de vivre, et acceptons les tels qu’elles sont, peut-être changeront-elles un jour ou peut-être resteront-elles ainsi toutes leurs vies, c’est à nous de faire l’effort de gérer le mieux de notre possible la relation que nous avons avec ces personnes, dans la limite du supportable évidement, alors aidons-les si nous le pouvons, faisons nous aider si la situation est devenue insupportable, ignorons-les s’il le faut, mais restons courageux et zen.

 

la honte

Ce contenu a été publié dans matière à réflexion, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire