Le secret de la réussite

Le secret de la réussite, la parabole du pêcheur et du vieux sage.

Notre histoire se passe dans un petit village de pêcheur, au bord de la mer. Robert, petit pêcheur de son état, se demanda un jour : pourquoi moi je ne suis qu’un humble pêcheur, alors que d’autres on réussit, par exemple Marcel, qui avait juste une barque au début, et a maintenant cinq bateaux de pêche, ou Jules, qui a réussi dans le commerce international, ou encore Joseph, qui maintenant à plusieurs immeubles et a même ouvert une banque, et moi je reste là avec mon filet et ma petite barque, à devoir sortir tous les jours pêcher pour nourrir ma famille.

Alors, Robert a une idée : et si je demandais au vieux du village le secret de la réussite, ils doivent sûrement savoir. Donc Robert va voir les vieux du village, qui sirotent leurs pastis à la terrasse du café. Dites-moi, dit Robert, vous qui connaissez beaucoup de choses, sauriez-vous me dire quel est le secret de la réussite ? Alors les vieux du village se regardent un peu étonnés, et ils disent : eh bin tiens donc, en voilà une question ! Nous, on ne sait pas vraiment, mais tu vois cette petite île au loin, là-bas ? Il y a un vieux sage qui en sait beaucoup plus que nous, il répondra sûrement à ta question.

Et donc, notre ami Robert, prend sa petite barque, rame et rame encore pendant des heures, et finalement arrive sur l’île. Là il voit une grande plage, avec au loin une toute petite cabane en bois, c’est la cabane du vieux sage, il se dirige donc vers celle-ci…

Il voit le sage, assis en méditation devant lui, et il dit : hum… Hum… Excusez-moi, grand sage, mais je viens du village là-bas, sur la côte, je suis venu avec ma petite barque sur les conseils des vieux de mon village, voilà ma question : connaissez-vous le secret de la réussite ?

Et là, le sage dit : viens me voir demain à huit heures sur la plage, et n’oublie pas ton costume de bain ! Un peu interloqué, Robert dit : heu… Oui grand sage, tout en se demandant bien pourquoi il doit prendre un costume de bain, il se dit : peut-être le sage va m’apprendre à attraper un poisson porte-bonheur ? Ou alors va me montrer un endroit au fond de la mer, où le sol et plein de pierres précieuses ?

Donc, nous voilà le lendemain, et Robert et revenu pour la deuxième fois, là, il trouve le sage à dix mètres de la plage, dans la mer, debout, avec de l’eau jusqu’à la taille, et le sage lui dit : viens jusqu’à moi !. Alors Robert enfile son maillot de bain bleu à pois jaune, et s’approche du sage, et là, le sage subitement lui appuie sur la tête, lui plonge celle-ci dans l’eau et le maintien vingt secondes de cette façon, (bon, oui il faut dire, que malgré son grand âge, le sage et un sacré costaud, et en plus il fait du body-building pour s’occuper entre deux séances de méditation), Robert remue autant qu’il le peut, gesticule à n’en plus finir avec une énergie débordante. Au bout des vingt secondes, le sage est obligé de retirer ses mains car même lui n’a plus assez de force pour retenir notre ami, et Robert sort enfin la tête de l’eau. Arrrggg,…bre… arrg…, Robert crache de l’eau, et après une minute reprend son souffle et ses esprits, il dit : mais grand sage, vous êtes fous ? J’aurais pu mourir noyé !!!

Là le grand sage dit : tu m’as demandé quel est le secret de la réussite, eh bien le voici : si tu mets autant d’énergie et d’efforts pour réussir dans ta vie que tu viens d’en mettre pour sortir la tête de l’eau, alors là, tu connaîtras la réussite !

Moralité : Si tu mets autant d’énergie pour construire ta vie que tu en mets dans un moment d’urgence, alors tu es sur la voie de la réussite !

La réussite, c’est : cinq pourcents de chance, zéro pourcent de talent, vingt-cinq pourcents de réflexion intelligente, et soixante-dix pourcents de travail, d’efforts et d’énergie !

Le chanteur Jacques Brel disait qu’il ne croyait pas au talent tel que l’on en parle, au don inné, mais il croyait au travail, à la discipline, à la sueur… Pourtant, lui était bien placé pour parler de talent, il aurait pu se vanter en disant « moi j’ai toujours eu du talent », mais il a préféré parler du travail qu’il avait fourni, et par là même, faire comprendre à tout un chacun, que la réussite est possible pour tous, moyennant de la sueur !

Moi personnellement, je ne crois pas trop aux dons, au talent, je pense qu’il faut un peu de chance, oui, d’opportunités, mais combien de fois la chance passe à côté de nous mais nous ne la voyons pas, nous ne prenons même pas la peine de la saisir, mais je crois surtout au travail, à la persévérance, et puis, ceux qui vous disent « il a réussi parce qu’il a un don », je leur dirai qu’il a réussi à force de sueur, et que ceux qui parlent de don, n’ont peut-être pas eu assez de volonté pour faire de tels efforts, en plus, je trouve que c’est facile de dire « il a un don » quand on ne voit pas le travail derrière cette réussite, moi j’ai toujours un grand respect et une grande admiration pour ceux qui on fournit un travail énorme pour réussir !

Bon, après le ratio en pourcentage peut changer, à vous de voir, on peut dire aussi « dix pourcents de talent et quatre-vingt-dix pourcents de travail », ou dire que le talent, les dons de naissance n’existe pas, c’est un grand débat, mais quoi qu’il en soit, le travail fourni reste en grande majorité le principal élément de toutes réussites.

 

barque de pêcheur

Ce contenu a été publié dans Agir, Paraboles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire