La voie bidirectionnelle

La voie bidirectionnelle, est une route à deux sens, avec possibilité de croisement, dans ce cas-ci, une route sans ligne continue infranchissable

.

(Non, ceci n’est pas une leçon de conduite, on ne va pas refaire le Code de la route).

Ce que j’appelle la voie bidirectionnelle, c’est faire les choses dans les deux sens, c’est-à-dire, arrêter de se focaliser toujours sur soi (j’ai déjà fait un article là-dessus, c’est ce que j’appelle moi « le nombrilisme », qui est le fait de repenser toujours à ses problèmes, se croire seul dans un cas, et ignorer les autres autour de soi, qui ont aussi eu des problèmes, et parfois aussi peuvent nous aider).

Choisir cette voie « bidirectionnelle » c’est comprendre qu’il faut apprendre à s’aider soi-même, avoir de la considération pour soi, mais aussi, avoir de la considération pour les autres, savoir que, l’on peut les aider aussi de notre côté, les autres peuvent nous apporter quelque chose dans notre vie, mais nous pouvons leur apporter aussi beaucoup ! C’est une route à deux sens, je t’apporte et tu m’apportes aussi, c’est aussi de se valoriser soi-même, car quand on apprend que l’on peut aider quelqu’un, même si au début nous imaginons (à tort) que nous ne pouvons rien apporter aux autres, c’est faux, nous pouvons toujours au moins apporter notre petit « grain de sable », voire plus.

C’est le sens même de la vie, apporter aux autres, accepter que l’on nous apporte à nous-même. Des parents et leurs enfants, des profs à leurs élèves, mais aussi simplement apporter à un ami, et pourquoi pas, à un inconnu.

Apporter aux autres, non seulement et utile pour ceux-ci, mais peut nous apporter en retours, et nous apporte aussi un sentiment d’être utile, apprendre aussi à savoir tendre la main aux autres.

 

 

Ce contenu a été publié dans matière à réflexion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire