La frontière entre imaginaire et réalité

Comprendre la frontière entre l’imaginaire et la réalité. L’être humain est probablement la seule espèce sur Terre à utiliser son imagination pour s’échapper de son quotidien, en soi, lire un bon livre de fiction, regarder un bon film pour se « changer les idées » n’est pas mauvais, car il permet de reposer son esprit par rapport à un quotidien qui peut être stressant, même au contraire, la fiction peut nous permettre de stimuler notre créativité, tel un enfant a besoin du jeu pour s’épanouir, nous avons tous et toutes besoin d’une part d’imaginaire dans nos vies, là où le bas blesse, c’est que beaucoup de gens se créer un monde imaginaire pour se sortir d’une vie trop banale, s’imaginent être des héros, des gens hors du commun, pourtant ces gens non rien de plus que les autres, mais refusant de voir la réalité en face, peut-être parce que trop dur à assumer, vivent dans leurs imaginations, et à un moment donné n’arrivent plus à faire la différence entre imaginaire et réalité. On dit qu’il faut savoir « rêver », avoir un rêve, un but, un objectif de vie, oui, tout à fait d’accord, mais à condition que se « rêve » vous servent à mettre en pratique quelque chose. Beaucoup trop de gens se créer une vie imaginaire, soi pour se rassurer eux-mêmes, soi pour épater leurs entourages, (ceci dit, moi-même, je me souviens d’avoir été cosmonaute, président d’une grande nation, bien entendu tout ceci avant d’être superhéros dans une bande dessinée). Il arrive même que ces gens croient eux-mêmes à ce qu’ils disent, DANGER ! Là ces gens risquent de partir dans de graves maladies mentales, tel que paranoïa, mythomanie, ou autres, là ces gens ne sont pas EUX-MÊMES, ils vivent leurs vies par procuration, par des séries télé, imaginez par exemple que des acteurs de séries populaires, qui avaient un rôle antipathique dans leurs films, se faisaient insulter dans la rue, certaines personnes ne pouvant plus distinguer la fiction du réel. Discussion au salon de thé : tu as vu Sue-Germaine, mannequin vedette à l’agence Bald and Hugly ? Choupette, sa caniche, eh bin elle a fauté avec le chien du voisin, et en plus s’est même pas un chien de race, quel scandale ! je n’en ai pas dormis de la nuit ! Ou alors les gens qui lisent les journaux à potins, se préoccupant de la vie des stars sans voir leurs propres vies en face : tu as lu le dernier Voici-et-Voilà ? Gertruda, la nouvelle star en vue, elle s’est cassé un ongle, qu’est-ce qu’elle a dû souffrir, j’en ai pleuré et pleuré… Trop de gens vivent dans un imaginaire pour fuir la réalité, et le jour où ils se réveillent, qu’ils voient la réalité en face, alors là ça peut faire mal, très mal, mais je suis persuadé que ça en vaut vraiment la peine. Bon, soyons honnêtes, tous, chacun et chacune nous « exagérons » la réalité, nous en « rajoutons », ça nous nous arrive à tous de temps en temps, mais l’important c’est dans quelle proportion nous mettons notre imaginaire en action, et dans quelle proportion nous arrivons à distinguer la fiction du réel, peut-être, pour une personne qui a une imagination débordante, la seule façon d’en tirer un avantage, doit être de se lancer dans l’écriture de romans… Être réaliste, c’est ÊTRE SOI-MÊME ! L’imaginaire oui, en étant réaliste, imaginer sa vie voulue et rêvée, mais en mettant en pratique qui nous voulons être, en visualisant note vie future pour arriver sur du concret.

 

rêver

Ce contenu a été publié dans matière à réflexion, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire