Je n’y arriverai pas (la persévérance)

Je n’y arriverai pas…

(la persévérance)

Faite connaissance avec le petit diable qui vit sur votre épaule.

Je vous présente quelqu’un que vous connaissez bien, qui vit tous le temps avec vous, pourtant, vous seul le voyez et l’entendez, je parle de ce petit diable, ce petit monstre qui est assis sur votre épaule ,aujourd’hui, appellons-le « Lucif » diminutif de Lucifer, donc, voici Lucif :

Lucif Lucif, diablotin de son état, bon, là, il est dans sa version cool.

 

Mais qui est-il donc, ce « Lucif » ?

Eh bien, Lucif est un petit diablotin qui vit sur votre épaule, vous seul pouvez le voir et l’entendre, pourtant il est là, toujours à vous chuchoter des trucs à l’oreille, des « conseils à lui » il se dit votre ami, surtout lorsque vous avez des choix difficiles à faire, il vous murmure « tu n’y arriveras pas, ce n’est pas pour toi, les autres ont réussi parce qu’ils le méritent, mais toi tu n’es pas comme eux… »

Alors, comme on se dit que c’est notre ami, et bien voilà, on préfère l’écouter lui, après tout, il m’a bien dit « comme de toute façon tu ne pourras pas réussir, tu perds ton temps, et surtout après, tout le monde se moquera de toi, tu seras la honte personnifiée, non crois-moi, ne fais rien. »

 

devil-307138__180 Lucif déteste les gens qui ont trop de persévérance

 

Eh oui ! Mon ami Lucif, si tu n’étais pas là, j’aurais pu me tromper, faire des erreurs, pourtant… Il me semble bien avoir entendu dire une fois, il y a longtemps, que c’est dans l’erreur que l’on apprend, que tous ceux qui ont réussi leurs vies ont fait des tas d’erreurs auparavant. Alors Lucif, ne serais-tu donc pas ce véritable ami que je pensais ?

diable

 

Là, Lucif commence à être démasqué.

vilain diable

 

Non Lucif, finalement tu n’es pas mon ami, tu représentes seulement mes peurs cachées, tu n’existes que dans mon imagination, mais alors pourquoi je t’écoute tout le temps ? Je t’écoute par peur, peur de l’échec, mais surtout peur du rejet, peur de la critique, peur de sortir de ma zone de confort.

krampus-1085000__180

Et là, enfin, Lucif nous montre enfin son vrai visage, laid, vicieux, destructeur…

 

Plus sérieusement, tout ceci est pour dire que l’on écoute des fois trop cette petite voix intérieure, sortie tout droit de notre imagination et qui ne fait que de refléter nos propres peurs, et là, on préfère ne même pas essayer, pour voir, on se dit « bof, de toute façon, ça ne sert à rien » alors que l’on n’a même pas fait l’effort d’essayer. IL Y A PIRE QUE DE NE PAS RÉUSSIR, C’EST DE NE PAS ESSAYER. On n’aurait beaucoup trop peur de sortir de sa zone de confort. Et puis, s’il y a des « amis » autour de vous qui sont là pour appuyer votre petite voix intérieure, alors là, c’est la totale !

Pour vous, c’est confirmé à cent pour cent, n’essayez pas ! N’y pensez surtout pas ! Et puis si ces « amis » vous voyaient réussir là où eux-mêmes ont échoué…

Il faut aussi se dire que l’échec fait partie de la vie, que tout le monde a échoué un jour, même les plus « grands » l’échec n’est pas une honte, mais s’il est compris intelligemment, il devient une expérience, on ne peut apprendre sans aucun échec !

ange et démon

Bon.il est vrai qu’il est difficile de savoir quand on a tort ou raison d’essayer ou pas de faire quelque chose de nouveau, il y aura toujours cette lutte permanente, entre « et si j’échouais » ? Et : « c’est quoi le bon sens » ? C’est quoi faire quelque chose inconsciemment ? Est-ce bien ou mal ce que je veux faire ?

Là où il devient important de faire la différence, de bien réfléchir, c’est de se demander : et si j’échoue, qu’est-ce que je perdrai ? Dans ma vie, pour ma réputation, financièrement ?

Il est clair qu’il serait insensé d’investir toutes ses économies dans quelque chose de farfelu !

(Et en plus il y a tellement d’escroqueries sur le marché, qui n’attendent que de trouver des gens trop crédules).

Je le dis et le redis encore une fois : l’important c’est de faire la part des choses !

Si l’on veut réussir quelque chose, il faut essayer, et tant pis pour les critiques ! Mais il est important de se poser la question : savoir où l’on va se retrouver si l’on échoue, qu’est-ce que l’on va perdre et qu’est-ce que l’on va y gagner, mais il restera toujours le point essentiel : TOUJOURS OSER ESSAYER, AU MINIMUM, POUR AVANCER DANS SA VIE !

je suis pas bien

Aller Lucif, va te coucher, laisse-moi tranquille maintenant !

 

Imaginez que quand vous étiez petit, vous avez fait vos premiers pas, est-ce que vous vous êtes dit « et si au prochain pas je tombais ? » eh bien non, vous avez fait un pas de plus, et parfois vous êtes tombé, mais cela ne vous a pas empêché de recommencer, et maintenant pour la plupart de nous, nous marchons sur nos deux jambes, (si vous n’avez pas de handicap, ce qui n’empêche pas d’avancer, mais juste d’une manière différente), mais si vous aviez-eu peur de tomber dès les premiers pas, alors à l’heure actuelle, vous marcheriez encore à quatre pattes !

Alors faisons la part des choses et essayons au moins ! Apprenons à croire en nous, apprenons la persévérance !

opposites-484355__180

(Et basta la petite voix) !

Ce contenu a été publié dans matière à réflexion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire