Des hauts et des bas ? la motivation ?

Avoir des hauts et des bas et les vidéos de motivations.

Est-ce que c’est normal d’avoir des hauts et des bas ? Est-ce que je manque de motivation ? Regarder des vidéos de motivations peut-il réellement m’apporter quelque chose ? Est-ce que je dois prendre simplement des vitamines ? Eh bien, oui et non, en fait, c’est bien plus complexe que cela.

Premièrement, pourquoi les conférences de motivations, (c’est plutôt la mode aux États Unis), les vidéos motivantes YouTube ne font de l’effet qu’un temps ? (Particulièrement dans le domaine de la musculation, fitness). Eh bien, ces vidéos et conférences diverses, ne sont pas mauvaises en elles, c’est même très positif de les regarder, le problème, c’est que dans la plupart des cas, on est supermotivé sur le moment et juste après, mais au bout de peu de temps, on retombe dans le train-train quotidien, avec tous ses petits soucis habituels, alors on oublie le 95 % de ce qui nous a motivés.

Il faut comprendre un point essentiel, la motivation seule ne marche pas, si on ne l’accompagne pas de nouvelles habitudes ! En effet, si l’on veut être motivé sur le long terme, il faut absolument se créer de nouvelles habitudes quotidiennes, ET SURTOUT LES TENIR ! Sinon, ça ne fonctionnera jamais ! C’est peut-être difficile, désagréable au début, mais il faut accepter de se faire violence, c’est la seule solution, et arrêter de procrastiner tout le temps, de se dire « je le ferai après avoir regardé ma série télé quotidienne, je veux d’abord savoir si la grande Julie va épouser Robert, et après seulement, je pourrai tenir mes engagements), en fait vous ne le ferez jamais, ou alors, pas longtemps, (eh oui, désolé, mais peut-être pour certains, louper un épisode des Feux de La Cour, (gag) semblera peut-être insurmontable), mais rappelez-vous, si vous voulez changer, il faut se faire violence !

Deuxièmement, oui, il y a des neurotransmetteurs dans le cerveau qui agissent sur notre humeur, c’est connu par les neurosciences, mais voilà, qu’est-ce qui déclenche tout ça ? Là, je ne pense pas qu’il s’agisse du simple fait de ce que nous mangeons, ou que d’absorber des pilules de vitamines, je pense qu’il s’agit de tout un processus psychologique, (là c’est mon avis personnel, il s’agit d’un grand débat), d’un se focaliser sur des choses motivantes, de deux, se créer de nouvelles habitudes et les tenir, de trois, arrêter de ruminer des pensées négatives, plus vous vous enfoncerez dans des pensées néfastes, des pensées « poisons », plus votre cerveau créera une chimie destructive, plus votre cerveau sera atteint par un processus chimique néfaste, plus vous aurez besoin de ruminer vos pensées négatives, et là vous tomberez dans un cercle vicieux, dès lors, il n’y aura plus d’autres choix qu’un traitement psychiatrique pour vous essayer de vous tirer d’affaire, et se sera un processus très long, difficile, pas toujours garanti, et qui pourra peut-être vous laisse des séquelles a vie, la science ne pouvant, pas encore tout guérir, malheureusement, c’est pourquoi il est important au moindre signe de dépression, (la déprime passagère, courte est normal et arrive à tout être humain, la dépression est une maladie à soigner), de prendre tout de suite les mesures pour un suivi médical, quand à la déprime passagère, il faut tout de suite brancher son esprits sur des choses positives, se changer les idées, (musique, sorties, nouveautés, films, etc..) afin de s’assurer de ne pas tomber dans une réelle dépression, mais si la déprime est trop fréquente, alors là oui, il vaut la peine de voir un spécialiste, mais la petite déprime passagère, le coup de blues, le petit passage à vide de temps en temps, pas trop souvent évidemment, fait partit (à mon avis) du processus normal de vie de n’importe quel être humain.

Dites-vous que lorsque vous voyez un acteur célèbre, drôle, plein d’humour, un clown, ceux-ci se présentent devant vous alors qu’ils semblent plein d’enthousiasmes, mais ne vous leurrez pas, dans leurs vies privées, ils leur arrivent aussi d’avoir des passages à vide, c’est normal, ce sont des êtres humains comme vous et moi après tout, mais ils ne vous le montrent pas publiquement, sauf pour certains qui poussé par une vie médiatique trop stressante et lourde à supporter, tombent dans de profondes dépressions, et là, malheureusement, ce sont les journaux à scandales qui s’en emparent, et en font ainsi leurs profits !

Attention ! Si vous devez faire appel à quelqu’un dans un moment donné de votre vie (il n’y a pas de honte à ça, cela peut arriver à tout le monde, nous sommes de simples humains après tout, avec nos qualités, nos réussites mais aussi nos défaillances, il faut l’admettre), faites bien attention de trouver la bonne personne, il y a tellement de charlatans du style voyance et autres, qui profiteront surtout de votre porte-monnaie, et au final, useront simplement d’une bonne psychologie pour vous dire ce que vous voulez entendre ! Faites aussi très attention à toutes ces sectes, qui profiteront vous voyant quelque peu déstabilisé, mal dans votre peau, pour vous dire « viens avec nous, nous sommes tes amis, nous sommes là pour t’aider » et vous attirerons ainsi dans leurs filets, et même vous demanderons de participer financièrement à leurs « œuvres ».

On peut aussi lutter contre la démotivation, le mal-être, en lisant et s’intéresser à divers courants de pensés, qui possèdent de bons enseignements, sans pour cela vous demander d’y adhérer à 100 % et sans, n’ont plus, vous demander une contribution financière, tel le Bouddhisme qui possède de très bons enseignements (à mon avis) sans pour cela être obligé de se « convertir » ou d’y croire entièrement, chacun peut avoir son avis du moment que celui-ci ne nuit pas à l’autre, d’ailleurs aussi bizarre que cela puisse paraître, on peut être Bouddhiste et Chrétien ou autres… Et, évidemment, il y a plein d’autres bons courants de pensée, à chacun de trouver celui qui nous convient le mieux.

Alors oui, pour résumer, il est normal, (à mon avis, vaste débat…), d’avoir des hauts et des bas, des passages « à vide », le principal est d’être vigilant sur le temps que ces « passages » durent, leurs fréquences, si nous avons la capacité de reprendre le contrôle des choses rapidement, et, le cas échéant, à quel moment faut-il se tourner vers des personnes compétentes pour nous faire aider, et puis n’oublions pas, après tous, nous sommes tous, juste des humains.

 

déprime                 je suis pas bien                   heureux      RireSourireClignement d'œil

Ce contenu a été publié dans Agir. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire